Cyclisme : des précédents et des débats autour du salbutamol utilisé par Chris Froome

Christopher Froome n’est pas un pionnier dans ce domaine : les sportifs ayant connu des démêlés liés à des niveaux de concentration de salbutamol trop élevés sont nombreux. Certains ont été condamnés à des suspensions, alors que d’autres, comme les cyclistes espagnols Miguel Indurain et Oscar Pereiro, qui ont présenté des justificatifs thérapeutiques, n’ont pas été sanctionnés. Retour sur trois affaires qui illustrent les difficultés des autorités sportives et de l’antidopage à traiter ces cas.

Le coureur espagnol Igor Gonzalez de Galdeano enfile le maillot jaune de leadeur, le 24 mai 2002 après sa victoire lors de la troisième étape du Grand Prix du Midi libre.
  • Igor Gonzalez de Galdeano, « positif mais pas dopé »

C’est par cette formule aux allures d’oxymore que Le Monde reprend, le 18 juillet 2002, les informations révélées par L’Equipe la veille, selon lesquelles le coureur de la ONCE, alors maillot jaune du Tour de France, a été contrôlé positif au salbutamol. L’Espagnol affiche un taux de 1 360 nanogrammes par millilitre, bien supérieur à la limite tolérée de 1 000 ng/ml.

Circulez, il n’y a rien à ...

La suite...

....

Lien source - http://rss.lemonde.fr/c/205/f/3050/index.rss -

- Catégorie - A la une

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ

Share