Darfour : la CPI dénonce le manque de volonté politique pour exécuter les mandats d’arrêt

Print

12 décembre 2017 – L’exécution des mandats d’arrêt pour les crimes graves commis au Darfour demeure un défi considérable pour lequel une coopération renforcée est nécessaire, a estimé mardi, devant le Conseil de sécurité, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda.

Venue présenter le vingt-sixième rapport de son bureau sur la situation au Darfour, que le Conseil a déférée devant cette juridiction internationale en mars 2005, Mme Bensouda a constaté que « l’appareil judiciaire de la Cour » est « enrayé » par l’échec de plusieurs États membres des Nations Unies –parfois des États parties au Statut de Rome de la Cour–, à s’acquitter de leurs obligations internationales d’appréhender et de remettre à la CPI le Président soudanais, Omar Al-Bachir, et quatre autres suspects.

« L’accueil de suspects ne peut devenir la routine habituelle », a-t-elle dénoncé, en rappelant que, de la lutte contre l’impunité au Darfour, dépend le retour de la paix et de la stabilité dans une région toujours émaillée d’incidents violents.

Le Représentant du Soudan, Omer Dabah Fadl Mohamed, a, quant à lui, vu dans « l’obstination de la CPI » « un des rares

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - Dernières dépêches

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ

___________________________

PUBLiCiTÉ

Share